Comment éviter la rétention d'eau ?

 

 

 

 

A travers cet article, je vais vous résumer 5 conseils pour éviter de stocker de l’eau dans votre organisme. Mais d’abord éclaircissons quelques points.  

 

La rétention d’eau qu’est-ce que c’est ?

Notre corps est composé principalement d’eau. Quand nous faisons  de la rétention d‘eau cela veut dire que notre organisme n’arrive pas à évacuer l’eau en excès et réagit comme une éponge. Quand nous faisons de la rétention d’eau nous gonflons, cela se caractérise par un gonflement sous cutané, principalement localisé aux extrémités du corps (chevilles, poignets, doigts) mais peux également se trouver sur l’ensemble du corps. Les femmes sont principalement touchées, nous verrons plus loin pourquoi.

 

 

D’où vient-elle ?

 On pense souvent « si je garde l’eau c'est parce que je ne bois pas assez », oui, mais ce n’est pas aussi simple. La rétention peut venir d’un déséquilibre alimentaire (apport de sel trop important, intolérance au lactose ou au gluten). Mais aussi d’un déséquilibre hormonal (pilule mal dosée, ménopause, approche des règles…), les femmes du à ces caractéristiques supplémentaires seront donc plus sujettes.

L’hypothyroïdie est aussi souvent associée à la rétention d’eau.

 

 

Mes 5 conseils pour évacuer cet excès d’eau sous cutané.

 

1) Limitez votre apport en sel

Le sel, tout le monde le sait, attire les liquides, et les garde. Or, si on mange trop salé, le sel est présent dans les tissus et amène l’eau, attirée par les milieux concentrés
 

Nos assiettes sont trop salées, à cause des plats industriels, ou des charcuteries (conservation par le sel). Nous nous sommes accommodés au fur à mesure à ce goût salé. Nos apports sont trop importants, je conseille de ne pas dépasser 5 gr de sel par jour. Le moyen le plus simple et de saler soit même, d'éviter l’industrialisation de vos plats et de cuisiner vous-mêmes. Je prends l’exemple d’une ratatouille. Banal me diriez-vous, mais en fait regardons de plus près:

 

 

 

0.8g de sel pour 100 ml, un bocal contient environ 600 ml. Donc le bocal contient en tout 4.8 gr de sel soit pratiquement ma recommandation journalière. Quand vous utilisez des plats tout prêts comme ça, ne salez pas en parallèle. Gérez votre apport de sel vous-mêmes et non par votre alimentions quotidienne.

 

 

2) Veuillez à avoir un bon apport en protéines et en flavonoïdes.

Après avoir mangé des protéines, le foie transforme certains des acides aminés en albumine qui circule alors dans le sang. L’albumine circule jusqu’à l’épuisement total. Le sang contenant de l’albumine empêchera l’eau circulant de fuir vers les tissus. Par conséquent si cette dernière vient à manquer, l’eau s’accumulera dans les tissus.

Choisissez des sources de protéines, maigres et non salées. Le blanc d’œuf est riche en albumine.

Privilégiez les aliments piquants, astringents (qui assèchent) et amers. Ils favorisent le drainage, la circulation et le "déstockage", de même que les aliments de couleur rouge. Cela tombe bien car il s'agit justement des fruits et légumes riches en flavonoïdes qui luttent contre la rétention d'eau. On y trouve la plupart des baies et le raisin (attention au raisin riche en fructose). Les agrumes, le sarrasin, le thé, les oignons sont également riches en flavonoïdes.

 

3) Bougez-vous pour activer votre système lymphatique.

Nous avons un système circulatoire parallèle à celui du sang, qu’on appelle le système lymphatique. La lymphe liquide un peu épaisse et jaunâtre a pour rôle le transport d’hormones et draine l’eau dans les tissus, mais aussi une grande partie des déchets cellulaires (graisses, toxines, protéines…) La lymphe draine tout le corps, de la périphérie vers le cœur, où elle va, au final, se mélanger au sang.

Contrairement au système cardio-vasculaire, la lymphe n’a pas de pompe pour la faire circuler. Ce sont uniquement les mouvements du corps, les contractions musculaires et celles des parois des vaisseaux qui font circuler la lymphe.

Pour entretenir ces circulations, faites du sport, marchez, soyez actif.

 

4) Transpirez, buvez, éliminez

Pour éliminer l’eau sous cutanée, il existe deux principaux systèmes d’évacuation. La transpiration et le système urinaire. Donc il faut boire et transpirer. Buvez en quantité raisonnable, ne soyez pas excessif. Cela ne sert à rien de noyer votre organisme. Fiez-vous à votre sensation de soif et à la clarté de vos urines. En effet, aussi ironique que cela puisse paraître, plus votre corps consomme d'eau plus il voudra s'en débarrasser. Lorsque l'organisme ne reçoit pas suffisamment de liquides, il aura tendance à en économiser, et à s'accrocher à n'importe quel fluide qu'il trouve, ce qui provoque le gonflement.

 

5) Drainez-vous par les plantes

Les produits drainants peuvent aider le corps à se défaire de son excès en eau en la redirigeant vers le sang, qui la conduit ensuite aux reins avant qu’elle soit éliminée par l’urine.
Ces plantes ont une action sur le foie, les reins et sur le système lymphatique que nous venons de décrire plus haut.

Elles permettent de « drainer » l’eau qui se trouve en excédent dans notre organisme en stimulant la microcirculation sanguine : l’eau contenue en excès dans les tissus est alors "rejetée" par le sang et peut s’éliminer.

Quelles plantes?

Parmi les plantes anti-rétention d’eau qui stimulent le foie, les reins ou le système hépatique, on trouve : le thé vert, la verge d’or, le pissenlit, la vigne rouge, l’orthosiphon (ou thé de java) ou encore la piloselle… Ces plantes sont faciles à se procurer en boutiques diététiques, en pharmacie ou en parapharmacie.

 

Conclusion: Il existe bien d’autres conséquences d’une éventuelle rétention d’eau et de remèdes pour éviter cette rétention, j’ai sélectionné pour vous les plus importantes à mon goût et les plus communes.

Si vous ne devez retenir qu’une chose de cet article : Mangez suffisamment de protéines, sans trop saler vos plats, faites du sport et hydratez-vous suffisamment. Enfin, drainez-vous en vous aidant des plantes.